Chanceux dans cette malchance!

Avec un peu de regret, nous avons quitté la tranquille baie de Las Salinas afin de nous diriger vers la boca de inferno (la bouche de l’enfer).  Et cette sortie vers la mer porte effectivement bien son nom.  Avec des profondeurs de 12-15 pieds et un vent de 20 nœuds dans le pif, nous traversons cette passe qui est également un présage pour le restant du trajet.  C’est-à-dire un bateau qui tape dans les vagues ainsi que du vent de 15-22 nœuds dans le visage (comme toujours).  Une relative courte navigation de 4 heures mais tout de même désagréable; les jeunes sont malades et je me sens plus ou moins bien.  Nous arrivons finalement dans la baie de Puerto Patillas, un calme qui fait du bien au corps et à l’esprit.  Mais il s’agit d’un calme éphémère, la tempête éclate dans notre bateau.  Afin de vérifier le filtre à diesel, Eugène examine le moteur et par malheur la pompe de diesel lui reste dans les mains.  Celle-ci est tenue par 2 vis, nous savions qu’il y avait déjà une vis qui avait lâchée, il y a un peu plus de deux semaines, mais maintenant la deuxième vis est scindée en deux.  Il faut absolument réparer ce bris car les vibrations du moteur en navigation pourraient entrainer des conséquences supplémentaires plus désastreuses (perte d’alimentation du diesel…plus de moteur).  Eugène entreprend donc de retirer ces fameuses vis, mais les mèches se brisent et rend le travail plus difficile. Pendant ce temps, j’essaie de communiquer avec une marina ou des mécaniciens dans les alentours afin d’avoir quelqu’un qui pourrait venir sur notre bateau.  Le temps fil et nous n’avons toujours pas trouvé la ressource.  Je décide donc d’allé faire un tour sur la rive en dinghy. Dans un petit village comme Patillas, tout le monde doit bien se connaitre.  En chemin vers la rive, j’aperçois quelques pécheurs qui amarrent leur bateau devant leur résidence.  J’approche et je demande au capitaine s’il connait un mécanicien.  C’est ainsi que Senor Louis est entré dans notre vie.  Il connait 2 mécaniciens et accepte de nous aider.  Rapidement il téléphone sur son cellulaire à son premier contact. Pas de réponse.  Deuxième contact, un mécanicien qui travaille pour la garde cotière de Puerto Rico (US Coast Guard).  Ce dernier répond et peut se déplacer le soir même afin de nous aider.  Je retourne au bateau heureuse de cette nouvelle!  José et Senor Louis arrivent sur notre bateau vers 20 :00.  José parle seulement espagnol alors Senor Louis fait office de traducteur avec le mécanicien.  Il tente d’enlever les 2 vis avec les outils à Eugène mais encore une fois ces mèches tourne-gauche ne sont pas assez robustes.  Il nous indique donc qu’il reviendra demain matin après sa nuit de travail avec les bons outils et les 2 vis nécessaires pour la réparation.  Méchant service!!   Nous devions partir à 4 heures du matin avec La Jeannoise à destination de Viaquez, il faut donc rester au mouillage et remettre notre départ au lendemain et laisser la Jeannoise quitter seul.  Nous attendons l’arrivée de notre sauveur avec impatience.  À midi, nous avons rendez-vous pour récupérer José et Senor Louis au quai du village.  Eugène est un peu perplexe, José n’a aucun outil dans ses mains… est-ce qu’il va réussir à enlever le bout de vis??  José s’installe au moteur, pendant ce temps nous discutons avec Senor Louis, un pécheur venu s’installer ici depuis le New Jersey, voilà pourquoi il parle si bien anglais.  Après 1 minute de travail, José nous présente les 2 parties de vis cassées!!!  Vraiment facile avec la bonne mèche!  Il nous fait la réparation en moins de 15 minutes! Vraiment un service rapide.  Eugene en profite même pour faire réparer notre moteur hors-bord qui ne veut pas arrêter lorsqu’on active la « killer switch ».  Il apprend même que José est un des meilleurs mécaniciens de la région, une fois sur le quai, il est rapidement sollicité pour des services de réparation.  Nous avons vraiment été chanceux!  Gracias Senor Louis y José!
Nous avons repris la route le lendemain et avons fait une navigation en plusieurs étapes : mer tranquille, vagues courtes, courant dans le pif, courant dans le derrière mais une seule constante…le vent dans le pif!!!  Nous sommes heureux d’arriver dans la petite baie tranquille Cayo Luis Pena, une ile à 6mn de Calebra.  Une après-midi d’apnée pour la famille.  Un peu de repos après ces quelques journées plus mouvementées. 
Nous sommes présentement dans la baie de Ensenada Honda à Calebra.  Nous avons passé une magnifique journée avec La Jeannoise à Flamenco beach, une des plus belles plages du monde.  Les vagues étaient au rendez-vous, belle journée sous le soleil en bonne compagnie!  
Julie en direct de Puerto Rico pour la dernière fois
 



Seul sur la plage...
Petites vagues!
La vie passe tranquillement...
Retrouvaille avec La Jeannoise
Flamenco Beach: une des plus belle plage au monde
Le capitaine prépare sa navigation (comme dans le temps!) Vive les cartes papiers de Baltazar!!!
 

Commentaires

  1. Toujours un plaisir de vous lire merci :0)

    Jacques.

    RépondreSupprimer
  2. Vos récits sont toujours bien appropriés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!
      Merci pour votre message. C'est la vie de bateau :-)
      Julie

      Supprimer
  3. ha ces cartes papiers... je suis dans le cours de navigation cotière 2 et je me prend la tête avec les calculs de marées, les dérive de courant... mais tout ça pour préparer notre voyage voilier en sept 2015... ça vaut la peine!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour la petite famille!
      Bonne préparation, votre voyage est déjà commencé... ESt-ce que vous avez déjà votre blog, faites moi part de votre lien.
      Julie

      Supprimer
  4. Allo les amours!

    Que d'aventure!!! Vous allez "aiguiser" votre patience et votre "zénitude" de façon incroyable avce toutes ces péripéties...de plus grandes personnes vous allez devenir!

    C'est toujours avec beaucoup d'exitememt que j'ouvre votre blog afin d'avoir des nouvelles fraîches...

    Ne lâchez pas...gardez le moral et le sourire...la vie est belle et les priorités de la vie (i.e. être avec les gens qu'on aime, en santé et en sécurité) prennent toutes leur sens dans des moments semblables.

    Bisous...Karine xxxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello my friend!
      va sur Facebook, je t'ai écris un message :-)
      finalement est-ce que tu t'es inscrite à ton cours? il faut "booker" my friend!
      On se voit très bientot!!!! ;-)
      julie
      xoxox

      Supprimer
  5. Allom à Vs 4,
    Comme Karine a raison dans son 1ier paragraphe ce sont des ''vécus'' à nul pareil qui font et feront grandir...Voir ces photos et lire ces textes m'émeut etm'émerveille à chaque fois et me donne l'impression d'être là...
    Ns avons signé l'entente avec Hélène...On se reparle...
    On vs embrasse xox xox Gros calins aux petits..

    Denise et Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut vous 2,
      Contente de savoir que tout est booké... on compte les jours! ca va venir vite! Bon début de mars!!
      Julie
      xoxoxo

      Supprimer
  6. Bonjour,que de belle aventures vous vivez, Eugène la plus belle façon d'apprendre la mécanique,c'est de regarder un artiste comme vous avez rencontré,ces gars la sont des génies qui savent faire des miracles avec rien.Et rien sa ne prend pas de place sur un voilier.Je suis toujours contant de vous lire et de faire partie de votre aventure. Passez du bon temps et a bientôt!
    ps:Le capitaine a l'air très sérieux lorsqu'il trace sa route, ces rassurant.. On vous aiment, Papy et Mamy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Papy et Mamie,
      l'expérience rentre tranquillement. nous avons beaucoup appris depuis notre départ en septembre, la beauté de la vie :-)
      On vous envoie un peu de chaleur!
      Bon séjour avec Eugénie
      Julie
      xoxox

      Supprimer

Publier un commentaire